Sauter au contenu

2016/09/01

Pauses de vie et littérature

Saint-Hyacinthe, 1er septembre 2016
-Par Marie-Pier B. Genest

J’aime bien être occupée. Avoir plein de projets et relever des défis. Mais j’aime aussi, de temps en temps, le prendre mon temps. Et avec la routine de septembre (souvent réglée au quart de tour) qui revient, j’avais envie de vous partager des endroits où se poser. Des endroits qui nous permettent de prendre une grande respiration et de s’offrir du temps pour soi. Avec un bon livre à la main ou de la musique dans les oreilles, les pauses de vie (jolie expression prise mot pour mot de la jeune Rosemarie), ça commence maintenant!

Parc Casimir-Dessaulles

Tout le monde (ou presque) connaît ce parc. Situé au centre-ville, juste avant de descendre « la côte », bon nombre d’événements s’y tiennent (Le Lolë White Tour et ses 700 yogis y étaient la semaine passée). Historiquement, le parc fait référence à Georges-Casimir Dessaulles, un ancien maire de la ville de Saint-Hyacinthe. C’est un superbe endroit, avec une fontaine et un grand bassin d’eau. Fermez les yeux, c’est hyper relaxant. Le parc est facilement accessible et permet même d’aller se chercher un petit lunch avant de s’installer pour y passer l’après-midi. Je vous conseille Juliette Pomerleau, roman de l’écrivain phare québécois, Yves Beauchemin. Ce livre est tout indiqué pour vous accompagner dans votre pause de vie. Une histoire aussi grande que le cœur de l’héroïne qui, en plus, se passe en partie à Saint-Hyacinthe!

Pour s’y rendre : Avenue de l’Hôtel de Ville, Saint-Hyacinthe

Parc-Casimir-Dessaulles, Saint-Hyacinthe, blogue tourisme

 

Terrasse Honoré-Mercier

Voici un (tout) petit endroit, quasiment secret, qui se cache juste en face des bâtiments de la congrégation des Adoratrices du Précieux-Sang. En effet, ce petit bijou d’espace vert en vaut le détour. On y accède par la rue Girouard Ouest (une des plus belles rues de Saint-Hyacinthe) et le parc longe la rivière Yamaska. Quelques bancs et tables de pique-nique permettent aux visiteurs de s’installer confortablement, le visage tourné vers le soleil. Comme lecture, je vous propose un roman historique qui a comme toile de fond le Saint-Hyacinthe industriel d’autrefois ainsi que la rivière qui coule à vos pieds. Classé comme roman jeunesse, le livre Les Géants de la Rivière de l’auteure Fabienne E. G. Cortes nous ramène à la fin du 19e siècle. Écrit spécialement pour ses deux filles, le roman de cette auteure (une maskoutaine d’adoption) saura plaire à tous (oui oui, même aux adultes)!

Pour s’y rendre : Sur la rue Girouard Ouest, entre l’avenue Désaulniers et l’avenue de la Bruère

Terrasse Honoré-Mercier, Saint-Hyacinthe, blogue tourisme

 

Parc de la Seigneurie de Ramezay

La municipalité de Saint-Hugues, en périphérie de Saint-Hyacinthe, nous permet de « sortir de la ville » sans faire des heures de voiture. Faisant partie de la MRC des Maskoutains, ce petit village met à la disposition des promeneurs La Seigneurie de Ramezay. Ce parc tient son nom des seigneuries ayant appartenu à la famille Ramezay, au 18e siècle. Les sentiers qui s’enfoncent dans la parcelle plus boisée et la rivière Chibouet qui ceinture le parc font de cet endroit un must pour se poser. Le livre « Hameaux et lieux-dits maskoutains » de Guy Mongrain et Julie St-Onge relate les différentes phases d’implantation des villages qui ont marqué le passé de la région maskoutaine. Certains sont disparus tandis que d’autres sont encore bien visibles. Un petit clin d’œil historique aux endroits connus et méconnus de la région.

Pour s’y rendre : 159, rue du Couvent, Saint-Hugues

Parc de la Seigneurie de Ramezay, Saint-Hugues, blogue tourisme

 

Parc des enfants-de-la-Métairie

Je sais… Vous vous demandez le parc de quessé?!? (définition éclaire: une métairie vient de métayage, bail agricole où le propriétaire et le cultivateur se partagent les récoltes). Bon, j’avoue, c’est pas un nom qu’on entend souvent. Et c’est bien dommage. Parce que même si ce parc-là entre dans les underground des espaces verts à St-Hyahya, je vous promets qu’en plein quartier résidentiel, y’a pas mieux pour se poser. Suuuper grand parc dans le quartier Saint-Joseph, c’est un endroit où on apporte sa couverture et où on s’installe le plus loin possible. Pour être seul. Sans croiser personne. De tout l’après-midi. Le bonheur, non? Et pour agrémenter votre sortie en plein air, je vous conseille une trilogie fantastique d’un auteur bien d’ici. Le premier livre,  Le sorcier du Mont Brumeux, écrit par Frédérique Toulza, nous plonge dans le monde des gobelins. Ouep, parce qu’une fois de temps en temps, y’a rien de mal à lire juste pour le plaisir!

Pour s’y rendre : Avenue Thuot, Saint-Hyacinthe

Parc des enfants de la Métairie, Saint-Hyacinthe, blogue tourisme

 

Terrasse Louis-Côté

La porte des Anciens Maires. Emblème de la ville de Saint-Hyacinthe. On la voit tellement souvent que parfois, on ne la voit même plus. Mais saviez-vous que juste à côté de ce monument, se trouve une jolie terrasse nommée Louis-Côté qui est superbement aménagée? Tout près de la rivière, dans un endroit plutôt calme, la brise d’automne transporte doucement les effluves des arbres colorés jusqu’à notre nez. Bon, je suis pas très douée pour les vers! Mais Hélène Monette elle, saura combler votre curiosité de la poésie. Cette auteure de la Montérégie, a fait des études en lettres au Cégep de Saint-Hyacinthe. Plusieurs recueils de poésie et de nouvelles sont disponibles à la Médiathèque maskoutaine. La terrasse Louis-Côté est le cadre idéal pour aller lire quelques poèmes, installé au pied d’un arbre lors d’une belle journée d’automne. Il faut savoir apprécier les petites choses de la vie!

Pour s’y rendre : Au bout de l’avenue de l’école, Saint-Hyacinthe

Terrasse Louis-Côté, Saint-Hyacinthe, porte des anciens maires, blogue tourisme

 

Boisé de la Crête

 Ici, on parle d’un petit arrêt. Pour se poser une heure ou deux. À 15 minutes top chrono de Saint-Hyacinthe en prenant la route 137 Sud, on trouve le Parc du Boisé de la Crête, dans le village de Saint-Dominique. Joli petit secteur boisé où on peut s’arrêter le temps de se dégourdir les jambes et de respirer un autre air. Le site est parfait pour une petite marche en forêt et un petit arrêt lecture à l’entrée même du parc. Pour nous faire rire (parfois jaune) et réfléchir sur la société, le maskoutain François Avard est le maître d’œuvre en la matière. Coauteur de la série télévisée Les Bougon et acolyte de plusieurs humoristes, il a à son actif des œuvres littéraires qui forcent à s’autoévaluer en tant que société. Parfait pour vos journées de petits et grands questionnements!

Pour s’y rendre : Sur la rue Principale (la 137), de biais avec l’entreprise Pavages Maska

Parc de la crête, Saint-Dominique, blogue, tourisme

 

Chouette à voir!

Je termine ce billet par un des endroits chouchous des Maskoutains. Chouette à voir! nous permet une incursion dans le fabuleux monde des oiseaux de proie. Mais le site en tant que tel est tout simplement magnifique! Plusieurs sentiers sont accessibles, des aires de pique-nique ainsi que de beaux endroits où se poser sur un petit coin de verdure font partie des services offerts à Chouette à voir! En effet, il est possible de passer une journée complète sur le site et d’en profiter au maximum. Pour agrémenter les moments détente de vos jeunes durant la journée, je vous suggère un roman d’une auteure de Saint-Hyacinthe (qui partage les bureaux de mon lieu de travail!). Le livre Confidences, trahisons et chocolats chauds d’Élaine Barrette, nous transporte dans une réalité d’adolescence à laquelle bien des gens pourront trouver écho de leurs propres histoires de jeunesse. Un match parfait entre la sortie familiale et les moments d’indépendance si prisés par vos ados.

 

Pour s’y rendre : 875, rang Salvail Sud, Saint-Judes

Chouette à voir!, Saint-Hyacinthe, blogue tourisme